Non classé

4 août 2010
Août 2010
« Au coeur de l’happy hour »

« Au delà de l’esprit, adoptez la panoplie
Au coeur d’une liberté décomplexée,
osez profiter des parfums de l’été »
18h… la cloche sonne… Ça y est : l’école est finie !

Heureux de cette rupture brutale, nous sommes maintenant autorisés à faire de grands projets, donner vie à nos rêves les plus fous… avancer et laisser libre court à notre inspiration. Toutefois, pour pouvoir profiter de ce temps libre, dans le jardin extraordinaire qui nous est offert, il suffit pour ça d’un peu d’imagination.
N’est-ce pas finalement dans cet esprit de liberté,
que nous regardons arriver
la deuxième partie de ce si bel été ?

Attention ! Pas le temps de souffler qu’on est déjà attendu… Léger, tranquille et sans bagage, pourquoi doit on toujours lutter contre le temps ? on court au rythme de la trotteuse, on saute dans un taxi, on attrape un tramway, à vive allure nous frôlons le pavé… le tout pour arriver à l’heure, pour être le premier au non-lieu si convoité ! Là où nous pouvons enfin profiter d’une pose bien méritée, avec bonheur, plonger au coeur de l’happy hour.
18h, c’est peut être davantage qu’une simple « heure joyeuse », en devenant, seulement si nous le voulons, le souhaitons et y arrivons, un signe de ralliement.

Ce rendez-vous, cet horaire, ce temps, ce signe si singulier… C’est celui qui permet de respecter une tradition, celui pour qui nous courrons de tous les horizons, pour finalement nous évader d’une journée ordinaire.
C’est [18h] là, nous aide à nous transporter loin du quotidien ; le chasser en lui donnant un temps différent, une heure spécifique, celle du plaisir, être seulement là profiter d’un « apéro passager » :

Se retrouver en rond ou en carré,
avec des verres pleins, vides ou à vider,
de ceux qui s’entrechoquent aux rythmes effrénés
de blagues, d’actus, de peines ou de 1000 autres idées…

Soudain, de causeries en rêveries, le dernier verre vient vite à se vider, ce qui sonne rapidement la fin d’une réalité, ou le début d’une nouvelle course où tout peut à nouveau s’emballer.

Or, si l’happy hour ne dure souvent qu’un verre, l’été est lui aussi une saison éphémère,… A nous de savoir en profiter, se poser un instant pour pouvoir « vivre autrement ».
De même, si cette pause ne dure qu’un mois, le « Zen News » vous invite en terrasse, à vous de vous immiscer dans ces conversations du mois d’août :

« Éthique / Flashmob / Festival / Stromae / Université d’été des CAUE »

  • Zoom : Avant la rentrée, comprendre la nécessité de préciser ses engagements, une précision éthique pour s’investir au mieux dans l’action… ou comment répondre à une question morale, politique, professionnelle, personnelle voir intime.
  • Coté Veille : « Ça flashmob en 2010″ – en un clin d’oeil on prend d’assaut un lieu public, on se rassemble, on agit, avant de se disperser rapidement. Autant un exercice de com. qu’un exercice de style.
  • Coté Coeur : retour sur « Mimos », « Fest’arts » ou encore « Jazz in Marciac« , cet été à chacun son festival.
  • Portrait du mois : Stromae, que penser de ce nouvel ovni pop navigant entre hip-hop et électro avec un look de dandy bobo ? suivons ensemble sa leçon pour apprécier le nouveauté d’un son, du moins écoutons avant de formuler une opinion.
  • Perspectives : Nous vous invitons à laisser libre cours à vos envies contemporaines, celles qui donnent à voir toute la richesse de la Gironde d’aujourd’hui. Cet été, découvrez le tout nouveau journal du CAUE.
    – En préambule, « Cap sur les Universités d’Eté des CAUE » à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme 63) …

Bonne lecture

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Répondre