Browsing Tag

C’est à l’ISIC

Portrait

Souvenons-nous d’Andrée Putman

20 janvier 2013
Andrée-Putman-portrait

19 janvier 2013 / Hommage 

 

entre stylisme, design, et architecture,
rigueur et minimalisme,
« réinventer le quotidien et ses objets dans leur simplicité »

Hier nous apprenions la disparition d’Andrée Putman (1925-2013).

 

Je me rappelle alors de la pertinence de son oeuvre et de sa réflexion sur  la ville et son patrimoine, Une vision sur la « beauté » de Bordeaux que nous avions partagé ensemble en 2008. Un beau souvenir pour Camille Forgeau et moi qui avons eu l’honneur (ou l’audace) de l’interviewer pour « Les points sur le I » (le journal de l’ISIC, n°31).
Perdu dans le dossier central consacré au patrimoine – « Patrimoine, mon beau miroir » – on retrouve  en pages 8/9 notre article de l’époque : « Deux figures dans la ville : une histoire de styles« .
Une aventure étudiante présentant des regards croisés sur la ville, redécouvrez ici celui de l’artiste :


    © Xavier Bréjot
– TRIPOD AGENCY –

 

Construire la ville, intégrer son histoire, respecter sa personnalité, adopter son usage… En janvier 2008, Andrée Putman revient sur son expérience bordelaise [C’est en 1988 qu’elle signe l’aménagement du CAPC]. Pour elle, le patrimoine est nécessairement vecteur d’image. Son approche  confirme d’ailleurs l’idée que « le beau » n’est pas en une fin soi. Souvenons-nous de ses propos…

 

Les Points sur les I : Vous avez une notoriété internationale. Pourquoi avoir accepté la commande du CAPC de Bordeaux ?
Andrée Putman : Je suis clairvoyante par nature et toujours
prête pour de  nouvelles aventures. J’ai participé à de nombreux projets marqués par leur éclectisme. On m’a
confié, par exemple, l’aménagement de plusieurs maisons ou hôtels particuliers,
pour lesquels j’ai dû me faire portraitiste, mais je n’avais jamais contribué à
l’édification d’un musée. Mon impatience était donc grande !
J’ai été comblée par la liberté qu’on me laissa
pour la réalisation du CAPC. Il ne s’agissait plus de décelé l’univers de quelqu’un  mais d’un lieu, j’ai donc pu y introduire ma propre perception.
D’ailleurs j’ai décelé très tôt la splendeur potentielle du futur musée.
 
PI : La ville de Bordeaux vous
a-t-elle influencée pour créer la scénographie ?

AP. : Il ne pouvait en être autrement. Le patrimoine historique
de Bordeaux est d’une grande richesse. L’emplacement de l’entrepôt dans
l’ancien quartier des Chartrons offrait des perspectives intéressantes. Cette
richesse culturelle s’est donc tout naturellement retrouvée dans mon travail de
scénographie du CAPC.
Je n’imaginais pas au début de cette aventure
à quel point j’allais vivre un moment de travail dense, complexe et si
jubilatoire. Aménager imaginer des lieux ou créer des itinéraires en donnant un
sens à la découverte d’un bâtiment, c’est ce
que j’ai fait, en y apportant une tonalité nouvelle.
 
Attrium du CAPC,
musée d’Art Contemporain de Bordeaux
aménagé par Andrée Putman
© CAPC
PI : Vous semblez avoir, dans vos réalisations,
une certaine « obsession de la vérité ». Pour vous, le bâtiment, doit-il  nécessairement être intégré dans son contexte pour être porteur de sens ?
AP. : Donner de l’importance à la
vérité dans la réalisation, c’est avant tout comprendre le bâtiment. Pour le
CAPC, nous avons pu compter sur les atouts spectaculaires du bâtiment dont son immense
nef et sa galerie de onze salles.
Mais l’authenticité du lieu se traduit
également par son rôle à jouer. C’est comme une maison, cinq, dix ans plus
tard, elle ne présente plus les mêmes caractéristiques qu’elle avait
lorsqu’elle a été livrée. Parce qu’elle a justement vécu la vie des autres. Le CAPC, lui, est porté par les œuvres qu’il
présente, elles qui lui donne du sens.
 
PI : De même, le patrimoine sert parfois de faire valoir
à la ville : « Il faut faire du beau pour du beau » ! Qu’en pensez-vous ?

 

AP. : Une belle
réalisation peut toujours servir pour défendre l’image d’une
ville. Toutefois, je m’applique,  par un travail de fourmi, à faire exister des bâtiments par / pour eux-mêmes. Chargés d’une beauté particulière, ils sont là pour habiter
littéralement l’espace urbain… Mais il est normal que
les bâtiments marquants puissent renforcer la colonne vertébrale patrimoniale
d’une ville. Le beau ne doit pas
pour autant être porteur d’une valeur ostentatoire. Il est pour moi le fruit de
quelque chose de vrai, de vécu.
PI : Vous avez été l’une des « pionnières » du
renouveau patrimonial de Bordeaux, aujourd’hui classée à
l’UNESCO, Selon vous, Le CAPC est-il pour autant devenu un outil de
communication moderne pour la ville de Bordeaux ?
AP. : En tout cas, je crois que le CAPC
possède toutes les qualités pour l’être. C’est fascinant de penser un bâtiment
dans son évolution, de percevoir son inscription au patrimoine de la ville  comme acteur commercial puis comme figure
culturelle. A chaque époque la ville a su en tirer profit et le mettre au
service de différents usages.
Le CAPC, en soi n’est qu’un vieil entrepôt
miraculeux, mais j’aime à penser qu’il a une force et un éclat particulier. Il
serait presque dommage de ne pas le concevoir comme outil de communication puisqu’il
s’appuie sur une histoire unique et singulière.
Propos recueillis par Camille FORGEAU et Nicolas CHABRIER
pour « Les points sur les I » en janvier  2008
Remerciements particuliers  :
– à l’équipe du Studio PUTMAN qui a rendu cet travail possible.
– à l’équipe du CAPC qui a accepté de nous céder les droits photographiques.

 

– à l’équipe pédagogique des « Points sur les I » / ISIC :  Marie-Pascale MIGNOT (architecte-scénographe) / Annick MONSEIGNE (Maître de conférences – Université Bordeaux3) / Didier BEAUJARDIN (Conseil Général de la Gironde) / Philippe Loquay (Ancien directeur de l’ISIC) et Jacques Palut (Photographe).
Non classé

9 septembre 2008

lundi 8 septembre 2008 à 10h15 – ISIC (Bordeaux 3)

Soutenance de fin d’études

« La communication publique et politique*
vers une nouvelle vision stratégique :
Concevoir une relation particulière
entre information et communication »

************
Mesdames,
Messieurs,

Sans conteste, je vis avec vous, ce matin, un moment tout particulier.

Pour vous, bien sûr, cette journée a tout d’un passage obligé où vont se succéder ces vingt visages que vous connaissez bien…

Mais pour moi, pour nous, étudiants, c’est le temps d’un dernier partage avec vous… l’occasion de vous montrer que nous avons évolué en deux ans, tout en ayant affiné et défendu nos thèmes de prédilections…

J’aurai là une pensée pour tous mes « élans systémiques » que je n’ai eu de cesse de défendre… c’était encore le cas tout à l’heure.

Je crois déjà entendre les questions que vous aimeriez me poser : pourquoi un étudiant de Stratégie et Produits a voulu marquer sa fin d’études avec une expérience institutionnelle ?

Vous le savez, mon projet professionnel, et désormais mes ambitions pour l’avenir ne correspondent pas à des thématiques précises mais plutôt à une vision humaniste que je me fais de la communication ; une vision que j’ai toujours eu de la gestion de l’information.

Avoir choisi, le Conseil Général de la Gironde, c’est avoir voulu me frotter à autre chose… C’est avoir voulu me confronter à une institution publique, à un environnement inconnu…

C’est aussi avoir accepté une mission singulière : la parole publique, un exercice révélant mes envies de rédaction, et une possibilité de me faire évoluer personnellement…
Cette deuxième année de master m’a fait comprendre, non sans me tourmenter, qu’écrire, restituer, constituer des stratégies, créer de l’image, imaginer des produits, communiquer, c’est aussi Être…. Et cela nécessite, j’en demeure persuadé, un véritable travail sur soi.

Alors, l’institution, le travail avec les élus, le contact avec les citoyens… c’est loin d’être un mythe… La politique est loin d’être ce monstre que l’on imagine !

C’est, certes, un cadre assez rigide où toutes les extravagances ne sont pas permises… mais c’est aussi un terrain où il est possible d’envisager une communication stratégique, utile et proactive, sociale et pour le coup, avec le Conseil Général de la Gironde, une communication politique, de gauche, socialiste qu’il m’a plu de défendre.

Au cours de ces cinq mois de stage, bientôt six car je poursuis l’expérience avec bonheur, j’ai pu tisser des liens avec bon nombre d’alliés : mes collègues, une équipe attachante et mon maître de stage qui n’est pas pour rien dans mon itinéraire actuel.

A cet instant de mon propos, je tiens à le remercier une nouvelle fois…

Ma formation s’est construite dans l’échange. Loin du monde universitaire, j’ai perçu mon stage comme une réelle invitation à l’action…

J’ai pu faire entendre et faire passer nombre de mes idées, de mes thématiques comme ce lien perpétuel que j’envisage entre information et communication. Mes collègues ont été attentifs à ma sensibilité, à mon empreinte ou encore à ma personnalité…

Ce que j’ai vécu, au Conseil Général de la Gironde, ce que j’y vis encore, marque le moment d’un nouveau départ où l’étudiant se fixe vers son objectif-métier en devenant, je l’espère, un vrai professionnel de l’info-com !

Non. Je n’oublie pas mes deux années de documentation – les fondements de l’aventure – cette étrange année de licence passée à vos cotés et ces deux années de master…

On aurait pu mieux faire car on peut toujours plus, mais au fil du temps, on sait aussi effacer « les points noirs » et se rappeler des bons moments.

J’ai été heureux de pouvoir m’exprimer ainsi devant vous, vous montrer ce que je suis et ce qui fait mes atouts de communicant.

J’ai désormais les bases théoriques et pratiques pour pouvoir m’élancer… je suis prêt !
Je n’ai d’ailleurs pas attendu cet instant singulier pour préparer mon envol.
En espérant que vous aurez su apprécier cette dernière plaidoirie, je peux désormais, sereinement, tourner la page universitaire.

Je vous remercie

Nicolas CHABRIER
************
Ma soutenance de fin d’études, marque également la fin de mon histoire isicienne. Donc, la rubrique « C’est @ l’ISIC » sera, de ce fait, remplacée par une nouvelle rubrique : « Perspectives« … De quoi s’agit-il ? vous serez tout, je vous dirai tout… rendez-vous en octobre !
Non classé

15 août 2008
Août 2008

C’est encore @ l’ISIC,..
…mais plus pour très longtemps !
Ca y est… c’est bientôt la fin ! Les derniers cours sont déjà loin et nous vivons le temps des derniers stages, pour ma part une ultime expérience universitaire au Conseil Général de la Gironde. A cette occasion, le Zen News fixe son attention sur un dernier objet d’étude :

La Communication Publique et Politique
comme vision stratégique :
« Concevoir une relation particulière
entre Information et Communication ».

INTRODUCTION

Les sciences de l’information et de la communication regroupent de nombreuses problématiques. En effet, cet ensemble désigne plusieurs objets, savoirs et disciplines comme : l’information documentation, le journalisme, la communication politique, publique et territoriale, la communication des organisations, les techniques de l’information et de la communication (TIC)… Elles ne forment donc pas un seul objet d’étude qui pourrait designer un seul et même projet professionnel particulier.
Pourtant, s’intéresser à l’information et la communication comme une science pluridisciplinaire, ainsi qu’à la relation qui les unit ne s’avère pas si éloigné d’un objectif métier.

Alors, dans un mémoire de fin d’étude tendant à faire le bilan d’une formation en dessinant notre avenir professionnel, j’ai souhaité présenter plusieurs axes de réflexions : à l’image des dernières interrogations à résoudre avant d’entrer dans la vie active, en évoquant : « La communication publique et politique comme vision stratégique : concevoir une relation particulière entre information et communication »

Tout d’abord le choix de la communication publique et politique est réfléchi. Il me permet d’explorer et de donner, dans l’action, un sens nouveau à la figure de l’organisation, tout en retrouvant un enjeu territorial donnant une large place à la communication de terrain ou à la conception d’un lien particulier entre espace et communication.
La formation entreprise à l’ISIC m’offre alors la possibilité d’étudier stratégiquement le sens des enjeux communicationnels à l’échelle d’une institution. Il va s’agir de comprendre au travers d’une mission précise, comment l’art du discours peut servir un territoire ou encore comment l’information, le message, les paroles peuvent constituer un objet communicationnel permettant l’exercice du pouvoir.
Ainsi, le but de mon travail est de concevoir le lien entre information et communication. Ce questionnement théorique et pratique autour de cette relation existante doit m’aider à donner une vraie reconnaissance à mon parcours de formation évoluant de la documentation vers la communication et me permettre de trouver une place de choix dans le monde professionnel en introduisant l’approche documentaire vers une nouvelle vision du chargé de communication.

Dans le spectre de la communication publique et politique et dans l’exercice même de la rédaction, cette dualité entre information et communication soulève d’autres questions à savoir :
Lors de la conception du discours : quel statut donner aux journalistes, en tant qu’acteurs d’information de collectivités territoriales s’inscrivant dans la communication de terrain à travers la parole publique ?
Lors de la restitution du discours : comment concevoir la communication d’un homme, à travers des valeurs, des mots et des images ?
Ce travail voulu à forte valeur professionnelle, devra répondre à une problématique complexe mettant en évidence : les stratégies institutionnelles au cœur d’une interaction entre information et communication ; soulevant des enjeux d’acteurs, d’images, d’espaces et de pouvoir.

LES GRANDS REPERES
1) APPROCHE CONTEXTUELLE :
« Découvrir le monde institutionnel »
1.1) Une institution au service des départements : de la Révolution à nos jours
1.2) Le Conseil Général de la Gironde
1.3) Le Cabinet du Président
2) GRILLE D’ANALYSE :
La Communication au Conseil Général

2.1) Les missions
2.2) Les champs d’activités communicationnelles
2.3) Les produits de communication
2.4) Les stratégies communicationnelles

3) GESTION DE PROJET :
« Concevoir la communication écrite destinée à l’orale… »
3.1) La formation dans l’échange
3.2) Les missions, actions et réalisations
3.3) Objectifs professionnels et personnels
4) MISE A DISTANCE… VERS UNE APPROCHE CONCEPTUELLE
« La Communication publique et politique
ou la mise en évidence d’une relation
entre Information et Communication »
4.1) Information et Communication : interrogations pratiques et professionnelles
4.2) L’action journalistique au cœur du discours politique
4.3) Contenus, Messages et Images : ingrédients d’une bonne communication politique

CONCLUSION

Cette expérience professionnelle menée au Conseil Général de la Gironde m’a permis de me confronter une ultime fois, dans le cadre de mes études universitaires, à l’exercice du métier de chargé de communication.
En évoluant au sein du Cabinet Politique du Président Philippe MADRELLE je me suis intégré assez facilement à l’équipe et participé activement au travail quotidien, en partageant les ambiances, les dynamiques, la vie de la structure. En effet, s’intéresser à la parole publique et plus précisément à l’exercice du discours s’est avéré être une mission globale mêlant maitrise de la rédaction, écoute et conseil, sens du relationnel… J’ai alors pu saisir les facettes principales d’un métier oscillant entre information, diffusion, médiation et communication.
Alors, l’institution, le travail avec les élus, le contact avec les citoyens m’ont également permis de prendre conscience de l’importance du rôle social de la communication. Outre les aspects créatifs, rédactionnels, stratégiques propres au métier, c’est l’aspect humain qui a surtout retenu mon attention. Au Conseil Général de la Gironde où l’objectif principal reste « mieux vivre sur notre territoire », c’est le citoyen qui est souvent moteur de l’action. Ainsi, c’est aussi sa satisfaction qui constitue un des critères majeurs d’évaluations, en nous invitant à poursuivre ou non les politiques enclenchées.

Allier la pratique à la théorie, pour concevoir un lien entre information et communication comme nouvelle approche du métier de chargé de communication aura donc été une expérience tout à fait enrichissante. Ce stage a été l’occasion de concevoir la communication comme une science pour et au service des hommes ! Ainsi grâce aux différentes missions que l’ont m’a confiées, j’ai pu mettre en application les théories que l’on m’a enseignées à l’ISIC ce qui a su apporter une valeur ajoutée à l’enseignement reçu, tout en préparant au mieux, je l’espère, mon entrer dans le monde professionnel.

Cette immersion dans le monde du travail m’a permis de m’interroger sur les significations que pouvaient avoir la séparation ou la relation entre information et communication. Elle m’a convaincu du bénéfice qu’apportent les allers-retours entre théorie et pratique, et de l’intérêt de la mise en œuvre de l’approche systémique. J’ai ainsi pu démontrer que l’information et la communication peuvent devenir les fondements d’une seule et unique science sociale.

Toutefois, même si ce stage au Conseil Général de la Gironde a fait évoluer mon projet professionnel en le rapprochant de la notion d’échange entre information et communication, il constitue seulement une dernière étape vers un objectif métier. Il ne permet pas de définir irrévocablement l’information ou la communication ni le lien qui les rapproche. C’est à NIETSCHZE que j’emprunte cette idée :

« Qu’on se garde avant tout de vouloir dépouiller l’existence
de son caractère ambigu
»

Ce mémoire ne traduit que le début d’une recherche,
la fin de mes études universitaires… un nouveau commencement….

Dossier disponible sur demande zen.news@laposte.net à partir du 23/08/08

J’aimerais enfin profiter de la place qui m’est offerte pour remercier l’ensemble des personnes que j’ai pu rencontrer au Conseil Général de la Gironde, ceux qui ont su rendre cette expérience professionnelle si singulière.

Ma reconnaissance revient naturellement au Président du Département, Philippe MADRELLE, ainsi qu’au Directeur et à la Directrice Adjointe du Cabinet, Raymond VIANDON et Viviane CAGNATO, sans oublier le Chef du Cabinet Bernard CUARTERO.

Je tiens également à remercier spécialement Didier BEAUJARDIN, qui a su me faire confiance en m’assignant des tâches de responsabilité, tout en me soutenant dans l’action et en répondant à toutes mes questions avec patience et bonne humeur.

Toutefois, il est difficile d’oublier et de ne pas avoir une pensée pour l’ensemble des visages et des figures qui forme « la team du CAB »… Eux qui par leur accueil chaleureux et leur bienveillance, ont largement contribué au bon déroulement de ce stage et avec qui j’ai eu plaisir de travailler, d’échanger et partager mon quotidien.

Enfin, j’aimerais remercier l’équipe de la Communication pour sa disponibilité et le sens du partenariat qu’elle a su insuffler avec moi, avec nous.
Dans un mémoire où je prône une interaction entre information et communication, il me semble normal de souligner le rôle de celles et ceux qui œuvrent particulièrement pour cette bonne entente, un service qui a su donner du sens à l’échange des savoirs.

Merci à vous !
Non classé

27 décembre 2007

C’était @ l’ISIC en 2007

On fait le Bilan…
« On commence à en parler :
l’objectif métier ! »
C’est devenu presque une tradition de fin d’année, en décembre à l’ISIC on fait le bilan ! Cette année, c’est bizarre à dire et difficile à croire mais « presque » tout était parfait. En effet, le Master 2 Communication des Organisations a revêtu des allures professionnelles : les étudiants de stratégies et produits pensent à leurs avenirs…
Ce mois-ci, en particulier, fut marqué par de nombreux travaux et cas pratiques :

Le bouclage des « Points sur les I« , nous a permis de nous familiariser avec les outils de l’édition presse tout en nous plongeant dans au coeur d’une « ambiance de rédaction ». C’est donc après quelques difficultés et une « grosse semaine » de bouclage que la nouvelle édition du journal de l’ISIC pourra voir le jour. Le numéro « Patrimoine et Communication, une question d’image » sortira début 2008… Affaire à suivre.
  • Une étude de cas autour de la question du don d’organes, en partenariat avec l’Agence de Biomédecine de Bordeaux, ou « Comment envisager la vie autrement« . Nous avons dû construire des stratégies de sensibilisation, de compréhension et d’incitation pour impliquer les jeunes (15 / 25 ans) et les faire réagir face à l’enjeu du don d’organes.

La problématique était donc la suivante :
« Dans une société individualiste, comment sensibiliser les publics pour envisager le don d’organes dans un rapport social, afin de créer, dans un élan systémique, une interaction : entre la sphère publique et la sphère privée, entre le grand-public et le milieu médical et entre les générations ? « 
La stratégie mise en place devait débouchée sur les actions suivantes : Un concours dans les collèges et lycées d’Aquitaine – « le don, la greffe : c’est quoi au fait ?« 
Une journée de mobilisation dans les universités d’Aquitaine – « La greffe et le don : campus en action ! »
Une quinzaine organisée à Cap Sciences Bordeaux (expositions, débats, conférences, témoignages animations et soirée événementielle de clôture) : « Don d’organes, don de soi »
Étude sur demande au zen.news@laposte.net
Une série d’événements ISIC à venir :

  • La Journée du Réseau Aquitain pour le Développement et la Solidarité Internationale (Février).
  • Rencontres de l’Architecture et de la Communication en Aquitaine en partenariat avec la Maison de l’Architecture à Bordeaux, avec pour principaux thèmes : les espaces de travail & le design des postes de travail : (Février – Mars)
  • La soirée de promotion du Master Communication des Organisations accompagnée d’un Speed Dating Professionnel (Mars-Avril)
  • Projection au Mégarama des films documentaires du Master Audiovisuelle de l’ISIC

Des ombres au tableau

Malgré toutes ces actions, de petits désagréments subsistent :

  • L’ISIC ne fut pas épargner par aux conflits autour de la Réforme des Universités qui ont déclenché 3 semaines de bloquage à Bordeaux 3, en entraînant un remodelage des emplois du temps pour rattraper le retard…
  • C’est une évidence, à la question, où sont passés les rapports de stages de l’an dernier ?… On répond : peut être à la poubelle pour certains, je parle en connaissance de cause… Cela fait toujours plaisir ! et montre bien la valeur qu’on donne au travail bien fait !
  • Et à une autre interrogation comme : que sont devenus les travaux de préparation à la recherche (TPR) ?... Il faut se dire que 2007 aura été une double année de recherche à l’ISIC, il aura fallu 6 mois pour rédiger notre sujet et 6 autre mois pour récupérer les épreuves des plus chanceux.

Car c’est ça aussi qui pimente la vie à l’université et notre séjour à l’ISIC !Bref, cette année encore, être Isicien c’était maîtriser l’art de la débrouille en prenant conscience des difficultés quotidiennes. Depuis quelques mois, on parle même de projet professionnel et d’objectif métier, en nous appelant même les futurs professionnels de la communication… Tout arrive !Tout le monde le dit, « Ça ira mieux l’année prochain« , l’ISIC nous aide à forger les clés de notre avenir. Un métier clé en main on en avait toujours rêver… Demain, c’est peut être notre réalité.

Non classé

17 novembre 2007

En Novembre
On communique (toujours), c’est @ l’ISIC (encore)….

Quand communication rime avec actions :
en interne, en externe ou au coeur de la crise,
l’ISIC est sur tout les fronts !

1) Cap sur la « Com Interne » !


Au coeur d’un module de cours, l’ISIC nous propose de découvrir la communication interne comme une élément réflexif qui compose la vie de l’entreprise. On la découvre ainsi sous plusieurs dimensions en mettant en évidence :

* L’aspect relationnel qui vise à gérer la confiance et apaiser la vigilance du salarié dans l’entreprise, en maîtrisant les différents rapports humains qui peuvent se former dans le microcosme de l’entreprise.
* La volonté d’intégration portée par la structure organisationnelle sous différentes modalités ou à travers différentes formes et espaces de travail.
* La construction patrimoniale qui intervient dans la conception de l’identité et ma gestion de l’image de l’entreprise pour la faire exister, mais aussi la protéger des environnements divers avec lesquels elle peut entrer en contact.
* La forme maïeutique ou l’idée que la structure puisse être un lieu de concentration à gérer pour donner naissance à de réelles initiatives et autres innovations.

Mais, c’est la dimension logistique à laquelle le Zen News a choisi de s’intéresser : se situant au cœur des pratiques de communication interne pour répondre à une mission principale de mise à disposition des informations aux salariés. Cette pratique de communication interne permet avant tout : d’analyser les besoins des salariés, de mettre l’information à leur disposition, d’offrir une expertise et des conseils en communication.
La dimension logistique désigne donc tout ce qui permet de recueillir, de transmettre, de diffuser et de faire circuler l’information dans l’organisation, en y associant des problématiques communicationnelles.

Ainsi, ancrée dans une approche systémique en oscillant entre documentation et communication et de plus, cette dimension peut soutenir les thématiques suivantes :
Comment impliquer les salariés dans la stratégie de communication de l’organisation en rendant les messages plus limpides dans un univers organisationnel mouvant ?
Cf. GERMAIN Isabelle. –« Bien communiquer à l’intérieur de son entreprise » in « L’Usine Nouvelle ». –Novembre 2005, P108-111 .
Internet comme support de communication : vecteur d’efficacité & d’implication du salarié ? – état des lieux et étude du phénomène de blogosphère –
Cf. WATIN-AUGOUARD Jean. –« Blogosphère, un vent de renouveau sur le web » in « La Revue des Marques ». –n°54, avril 2006, P24-26 (Article Principal)
A la recherche d’une proximité informationnelle avec les salariés, quels sont les enjeux communicationnels de l’oralité et du retour sur le terrain en entreprise ?
Cf. GUINOCHET Fanny. –« Communication interne : nouvelles techniques et vieilles ficelles » in « L’Expansion ». –N°695, mars 2005, P140-142.

revue de presse répondant à ces axes de recherche
disponible sur demande (
zen.news@laposte.net)
à partir du 03/12/2007
.

2) Quelques actions de « Com externe » :

L’article de ce mois de Novembre donne aussi l’occasion au Zen News de revenir sur la projection du cours métrage « Enfermé » produit par les étudiants du Master Création et Production Audiovisuelles de l’ISIC.

Il présente l’histoire de parents qui ayant perdu leur fille décident de transposer ce deuil sur leur fils handicapé mental. Ainsi, nous pouvons y voire : des parents qui s’enferment dans un « mensonge », pour ne pas admettre la réalité liée à la perte d’un enfant et un autre enfant qui est obligé de s’enfermer dans une vie qui n’est pas la sienne… Au final, une famille qui souffre et des membres qui courent à leurs perte !

C’est un court métrage violent qui peut déranger par son sujet ou par sa brutalité qui surprend. Mais, c’est avant tout un outil de travail qui permet aux étudiants d’appréhender tous les métiers de la « chaîne du cinéma » en développant chez eux un véritable esprit d’équipe. Le Making-of le montre clairement : les étudiants ont réalisé un court-métrage en produisant plus qu’un simple film… ils ont su y ajouter la richesse de moments vécus et d’expériences partagées.

Nous avons pu nous en rendre compte lors de la soirée du mardi 13 novembre 2007 organisée par l’ISIC au Mégarama : une belle gestion d’événement, un bel instant d’échange orchestré par des étudiants de M2 Communication des Organisations (merci Alice, Aurélie, Anaïs & Marine).

3) L’Université Bordeaux 3 en pleine communication de crise
Enfin impossible de ne pas évoquer la grève et le blocage de l’Université Michel de Montaigne pour protester contre « la réforme Pécresse – Sarkozy« , évoquant notamment l’autonomie des universités.
A l’heure où je vous écris, nous atteindrons bientôt une semaine de blocage. En effet, les étudiants de l’Université Bordeaux 3 (Lettres, Langues et Sciences Humaines) ont voté mardi en faveur du blocage de l’établissement. Plus de 1.500 étudiants ont participé à une assemblée générale qui a vu le blocage, selon les organisateurs du vote, adopté à main levée à « environ 60% ».C’est le début de la crise,
qui engendre probablement un contexte de communication de crise….
Affaire à suivre sur : http://www.arb3.asso.fr/

Non classé

21 septembre 2007
Ça y est ! Nous y sommes…
C’est la rentrée @ l’ISIC
« L’ISIC, c’est chic ! »
Faut-il encore y croire ?


Ce vendredi apès-midi l’ISIC a mis les petits plats dans les grands pour nous accueillir comme il se doit. Pourtant, cette année, on ne sait pas pourquoi, mais on y croit plus… on y croit pas !
Même, si le vieil amphi 700 a été entièrement rénové et si le diaporama de présentation des formations donne à cette rentrée une certaine solennité, « ce nouveau point de départ » manque un peu d’âme.

Côté master, nous sommes à peine une dizaine, les seuls spectateurs de cette étrange cérémonie sont « les petits nouveaux de licence » qui quittent les lieux, par vague, après chaque discours d’un professeur.
Alors, quand « L’Amnesic« , nouveau journal du Bureau des Étudiants, évoque un idéal isicien, nous avons du mal à garder notre sérieux. Cette journée de retour reste maussade dans un cadre où « rien, rien, rien n’a changé, mais tout tout a continué ! »

Nous avons été privés de la traditionnelle conférence inaugurale, mais il nous reste toutefois de belles images et quelques beaux discours, dont celui de Patrick Baudry – Professeur de Sociologie, Responsable Pédagogique de la Licence & Vice Président de l’ISIC :
« La faculté est un océan de liberté
heureux et parfois dangereux,
où les étudiants peuvent facilement se noyer.
Toutefois, elle permet à chacun de se construire une identité, en façonnant, au cours de son propre parcours de formation, sa vraie personnalité…
La vie étudiante est avant tout
un luxe à ne pas gâcher ! »
Patrick BAUDRY

Heureusement, l’année 2007-2008 ne commence vraiment que lundi ! Au programme : des mises en situations, des plans de communication et de partenariats, des rédactions de communiqués de presse… des stratégies appliquées aux produits, des conseils applicables dans le concret : une bonne année en perspective !
Non classé

28 juillet 2007

C’est @ l’ISIC…

Enfin les Vacances ! ! !

Le mois de juillet, c’est la bouffée d’air pur attendue par un grand nombre d’étudiants au cours de l’année. A cette occasion, découvrez l’Institut des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Michel de Montaigne (ISIC – Bordeaux 3) sous un jour nouveau.

Bienvenue au pays de
« La Crème de la Com »…

Film Promotionnel Court réalisé en 2006
Avec le concours des étudiants de l’ISIC
Master Professionnel d’IUP « Image et Multimédia »
Option : « Créations et Productions Audiovisuelles »
Non classé

14 juin 2007
C’est @ l’ISIC… « En juin 2007 : le temps du stage« 
à l’Union Nationale des Aveugles
et des Déficients Visuels

Une dynamique association
pour une meilleure intégration
des personnes handicapées visuelles

La réduction de l’autonomie dans la vie quotidienne est l’une des principales conséquences du handicap visuel.

Installée à Bordeaux depuis 1929, l’UNADEV est devenue Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels en 2007 sous l’impulsion de son Président René Breton (non-voyant). Aujourd’hui, elle rassemble plus de 900 adhérents.

L’Unadev emploie au total 193 personnes réparties sur tout l’hexagone, entre le siège social, les neuf antennes régionales, les deux centres de formation et les deux écoles de chiens-guides.

L’association propose à ses adhérents une large gamme d’activités et de services personnalisés : sports, culture, loisirs, insertion sociale et professionnelle…

Pour son fonctionnement, cette structure a un budget d’environ 3 800 000 € financé à 90% par les dons de ses membres bienfaiteurs.

Un stage de trois mois pour…
« Suivre les stratégies de communication de la structure associative et notamment les actions d’accessibilités à la culture et à la lecture »

Cela se traduit dans l’action par :
– des travaux, des rencontres et des études autour de la question du handicap visuel et de l’accessibilité à la culture.
– des actions de mise en réseaux pour exprimer une action nationale.
– de la relation presse et des relations publiques pour promouvoir et aider les aveugles et déficients visuels.

Et ponctuellement par :
– l’organisation de la lecture de « L’étranger » de Camus au Théâtre Mouffetard dans le cadre du Festival « Une Saison de Nobel« 
– des actions culturelles (écoute, théâtre et lecture) en partenariat avec l’Association des Arts et de la Parole Interculturelle et notamment à travers le festival du conte Chahut.
-la Fête de la Musique avec les chanteurs maliens Amadou et Mariam

Amadou et Mariam à l’UNADEV
avec le Président René Breton

A partir du 3 septembre 2007,
mon rapport de stage en Communication de l’UNADEV
disponible sur demande au
zen.news@laposte.net

« Merci pour cette expérience professionnelle
et humaine particulière ! »
Messages de remerciements à venir prochainement

Non classé

24 mai 2007

C’est @ l’ISIC…

Fin d’Année et Fin de Recherche
« La guerre des frontières
entre Information et Communication »
Conclusion
Depuis le début du mois de mai le stage a commencé (Cf. C’est @ l’ISIC du mois de juin), mais même si les cours sont terminés, le Travail de Préparation à la Recherche est à finir !
Aujourd’hui c’est chose faite… Je vous présente donc le plan final et la conclusion du travail, une version détaillée étant disponible sur demande au zen.news@laposte.net
ETAT DE LA QUESTION

1) Les territoires des SIC : objets, savoirs et disciplines
1.1) Les principaux objets d’étude rattachés au champ de l’Info-Com
1.2) Les savoirs liés aux SIC : introduction aux théories de l’Info-Com
1.3) La discipline des SIC : union ou pluralité d’objets ?
2) Confusions des savoirs : concevoir le flou entre information et communication
2.1) Les fonctions en Info-Com : carrefours d’activités, de compétences et de savoir-faire
2.2) « L’expérience métier » : une mise en pratique de l’approche systémique
2.3) Les TIC : les nouveaux lieux de confusions
3) TIC et innovation : vers un nouvel usage des SIC
3.1) Innovation & Invention : entre changement et résistance
3.2) Innovation et usages des TIC : de nouvelles perspectives
3.3) Visions d’avenir : TIC, utopies et techno utopies ?

Pour aller plus loin… PRESENTATION DU MODELE D’ANALYSE

1) Documentation et Communication au cœur d’une science pluridisciplinaire
1.1) Le champ des sciences de l’Info-Com
1.2) L’Info-Com entre vision classique et nouvelle
2) Documentation et Communication : amis ou ennemis dans le monde professionnel
2.1) Des formations et des professions sans réelles frontières
2.2) La confusion des techniques dans l’entreprise et la question systémique

L’information et la communication constituent deux objets d’études bien distincts. Cependant, les Sciences de l’Information et de la Communication nous ont montré qu’une union de ces objets semblait possible. A travers l’état de la question, nous nous sommes alors longuement interrogés sur le statut, la place et l’importance que pouvait prendre la frontière entre information et communication et par extension, sur les lieux ou situations qui permettent l’effacement de cette frontière. D’un point de vue théorique, comme pratique et professionnel nous avons envisagé des interactions multiples entre information et communication.
Ainsi, en pensant d’abord les SIC comme union et pluralité d’objets et de savoirs, nous avons perçu un certain flou dans les formations comme dans les métiers de l’Info-Com. Nous avons alors évoqué les carrefours d’activités, de compétences, de savoir-faire dont nous pouvions tirer profit grâce à la création d’un champ pluridisciplinaire.
Par la suite, nous avons adopté un regard plus large sur les SIC et notamment sur le rapport existant entre information et communication. Loin des objets multiples de cette « science », nous avons adopté une autre vision de l’entreprise et de l’organisation. L’approche systémique qui offre un regard global est d’autant plus nécessaire depuis l’émergence des TIC et ne peut donc pas être écartée.

Nous avons prouvé une incontestable relation entre information et communication, mais aussi entre documentation et communication, par la présentation du modèle d’analyse. Or, faire état des réflexions actuelles sur la notion de frontière entre information et communication, nous conduit directement à nous intéresser au contexte humain. En effet, c’est grâce aux évolutions sociétales telles que l’innovation et les changements économiques, techniques ou politiques que peut se faire l’union entre information et communication.

Ce Travail de Préparation à la Recherche m’a fait m’interroger sur les significations que pouvaient avoir la séparation ou la relation entre information et communication. Il m’a convaincu du bénéfice qu’apportent les allers-retours entre théorie et pratique et de l’intérêt de la mise en œuvre de l’approche systémique. J’ai ainsi pu démontrer que l’information et la communication peuvent ne faire qu’une seule et unique science à condition d’introduire la pratique documentaire dans l’expérience de terrain. Ce travail m’a aussi permis de découvrir une autre facette de l’Info-Com, celle d’une science sociale.

Toutefois, même si ce travail a fait évoluer mon projet professionnel en le rapprochant de la notion d’échange entre documentation et communication, il ne constitue qu’une étape supplémentaire vers un objectif métier. Il ne permet pas de définir irrévocablement l’information ou la communication ni le lien qui les rapproche. C’est à NIETSCHZE que j’emprunte cette idée :

« Qu’on se garde avant tout de vouloir dépouiller l’existence de son caractère ambigu »

Il ne s’agit là que du début d’une recherche…

un nouveau commencement…
Non classé

1 avril 2007

En avril…

… @ l’ISIC, c’est la dernière ligne droite !

Les étudiants de M1 Communication des Organisations partent en stage très bientôt… Pour eux, c’est donc l’heure des dernières actions à l’ISIC :

  • Fin mars – début avril : Le lancement de la Newsletter E-SIC, un pont entre les étudiants et le monde professionnel.
  • Jeudi 5 avril 2007, à 18h, à la Maison de l’Archéologie de Bordeaux 3 : La Rencontre-Cocktail avec les professionnels de la communication.
  • Pour fin avril : Le Défi du Travail de Préparation à la Recherche (TPR) à relever.

Le lancement de la Newsletter E-SIC
Anciens de l’ISIC, professionnels partenaires, étudiants actuels, tous ont eu le loisir d’échanger leurs expériences avec l’institut. Dans ce cadre, l’année 2007 sera particulière : lancement du nouveau site de l’ISIC, rencontres débats, cocktails des professionnels…de nombreux ponts entre la formation des masters en communication des organisations et le monde professionnel ont permis, vont permettre, tout au long de l’année d’échanger les savoirs, de partager les expériences. L’ISIC a toujours fondé sa vocation sur des formations professionnalisantes de haut-niveau, offrant des débouchés pérennes. Avec cette lettre de diffusion, l’institut vise à faire connaître le bouillonnement de ces projets, qui sont autant d’invitations à la rencontre. La lettre, dans un premier temps trimestrielle, tentera à la fois de présenter des réflexions sur les tendances de la communication et de scander l’année d’événements organisés par l’ISIC.
Article de présentation extrait de E-SIC n°0 : La lettre de diffusion des master de l’ISIC.
Pour plus de renseignements, contactez : camille.grezillier@etu.u-bordeaux3.fr

Rencontre-Cocktail avec les professionnels de la communication

le jeudi 5 avril 2007, à 18h, à la Maison de l’Archéologie de Bordeaux 3

Enfin, notre Projet Tutoré Evénementiel atteint son but et va voir le jour : l’idée d’une rencontre ISIC/Professionnels est enfin devenue réalité ! Ce travail nous aura permis de mieux envisager la gestion de projet, la communication événementielle de terrain et les actions interpersonnelles… Passionnant !
Ainsi, le Master Communication des Organisations de l’Institut des Sciences de l’Information et de la Communication (ISIC) de Bordeaux 3, a le plaisir de vous convier à une Rencontre-Cocktail où seront présentés :
* les objectifs et programmes des parcours professionnels en Communication des Organisations de l’ISIC.
* l’étude sur le référentiel de compétences métiers de la communication – édition 2007

* les pratiques de l’audit

Un échange entre professionnels, enseignements et étudiants aura lieu autour d’un cocktail en partenariat avec le Château Musset-Chevalier.

Travail de Préparation à la Recherche
La guerre des frontières entre Information – Communication :
introduction de l’approche documentaire, vers une nouvelle vision du chargé de communication.

Avant-Propos à venir très bientôt…