All Posts By

Nicolas Chabrier

BO du dimanche soir

Belles Destinations

31 janvier 2016
2016-01_BO

#01.16 / entrez dans le bal au rythme des #BO du dimanche soir

Absente des objets traditionnels de la sociologie de l’art, ne relevant pas de la sociologie du sport, la place des danses de couple occupent une place marginale. Elles représentent pourtant une pratique culturelle aux multiples dimensions agissant : mixité sexuelle, négociation des identités de genre, espace de rituels, processus de transmission, codification, fonctions sociales…
Comme lieu de pratique stéréotypé, le bal a connu un âge d’or, un déclin et un renouveau :

« L’histoire sociale du bal au XXe siècle semble dessiner une évolution en miroir entre la société et la danse: lorsque la vie est imprégnée de solidarités, les danses sont collectives, lorsque émerge le couple, les danses de couple se développent, et lorsque l’individualisme s’impose, les danses individuelles l’emportent. »
Le sociologue Christophe Apprill confirme cette évolution globale dans son ouvrage « Sociologie des danses de couple » (2006).

Du bal à la discothèque, la danse évolue en même temps que la société. Toutefois, en mettant en scène (par un protocole codifié) les relations de genre entre homme et femme au cours d’une parenthèse sociale – l’homme guide, la femme suit, le tout sous le regard des autres – les bals apparaissent comme de véritables phénomènes populaires et intergénérationnels.

En janvier, ces bals nous promettent de « belles destinations » et  inspirent les #BO du dimanche soir :

  • Dimanche 03 – vers l’au-delà

En 2016, « Delpechons-nous de vivre » ! Nous ouvrons juste le bal pour un flirt, le dernier flirt d’un grand chanteur.
Sur une musique de Roland Vincent qui traînait là, au hasard, Michel Delpech développe des idées, des petits chapitres sur un ton plutôt récitatif. Il trouvait ça marrant de se prendre pour cible « car l’uniforme du chanteur, le costume blanc, on est quelques-uns à le porter » disait-il. Au lendemain de sa mort, je me souviens d’un chanteur populaire dont l’oeuvre inspire encore… de jeunes chanteurs, de grands acteurs et mêmes des communicants comme moi.

  • Dimanche 10 – un weekend nostalgique

Paris, entre pages blanches et euphories… Vickie Chérie et Leo Bear évoquent l’année à venir au passé et déguisent ainsi une déclaration d’amour en chanson d’anticipation. Emportés par le bal, ils se souviennent de ce temps là et commencent à chanter : une rencontre au lycée, qui est devenue depuis un couple et un groupe : The Pirouettes.

  • Dimanche 17 – un irrévocable retour

« Le cœur de Paris, c’est une fleur d’amour si jolie que l’on garde dans son cœur, que l’on aime pour la vie. » chantait Trenet.
Parti chanté en tournée en Amérique, il est soudainement pris du mal du pays  et rentre brusquement. Dans l’avion, il composa une chanson. Il lui arrivait aussi, quand lui prenait l’envie, de la chanter en anglais : « Hello Paris ».
Adieu Trenet / Bonjour Biolay… qui propose un autre regard sur l’artiste. Loin d’un hommage académique, ce « Revoir Paris » apparaît comme un signe de réconfort adressé à la capitale, un regard bienveillant posé sur ses habitants.

  • Dimanche 24 – un exotique ailleurs

Au lendemain d’une soirée bien arrosée, mes souvenirs sont réactivés par un air connu : 1990 je me souviens, quand la petite sourie me porta une K7 audio de la Compagnie Créole… Aujourd’hui, avec un verre de rhum arrangé nous voilà emportés par le Ballet Exotic de la Martinique ! Ce chant paraît dansant et festif mais il reste teinté de grève, de lutte ouvrière et de l’ambiance d’un certain 26 mai 1967.
En ce sens, l’historien Jacques Adelaire-Merlande in « Les origines du mouvement ouvrier en Martinique de 1870 à 1900 » confirme que la chanson populaire occupe une place non négligeable dans  l’étude des luttes ouvrières. Celle-ci s’affiche d’ailleurs comme une source indispensable pour saisir le contexte des événements politiques et des grèves, ici non dissociables de l’Histoire des arts.

  • Dimanche 31 – un lointain voyage

Enfin là  & déjà loin… c’est un peu de cette manière que je reçois le dernier opus qui semble désormais assumer sa pleine normalité. Quel plaisir de retrouver Alex Beaupain sans fioriture ! Son « Loin » au parfum souchonien, nous replonge dans une jeunesse où se mêlent souvenirs fanés et illusions perdues.

31 janvier, je boucle mes voyages et termine mes bagages musicaux,…
en feuilletant un livre d’image, des cartes postales subtiles toutes différentes :
Je t’envoie un « Je te supplie », je côtoie « Van-Gogh », en (re)passant  par la sublime « Rue Battant »,
… en n’oubliant rien de ces belles destinations.

Veille

Du côté de chez soi #FB12

22 octobre 2015
2015-10_FB

à pas menus, le bel Automne est revenu :
venez faire un tour du côté de chez-soi !

FacesB12_NC

Portrait d’Anthony Rojo – octobre 2015

Nous avons déjà tous ressenti le bonheur de rentrer « chez-soi », comme celui d’atteindre l’objet d’une quête. Mais l’avons-nous déjà envisagé ? Ensemble, sur le seuil de notre « chez-nous » essayons de le chercher, de le comprendre voir de s’y retrouver…

Après l’agitation de l’été, je crains parfois me retrouver loin du monde, à distance de la société. Or, quand on en est sorti, difficile d’y entrer à nouveau ! Alors, même si j’éprouve rapidement le besoin de reprendre ma place dans « l’animation du dehors », j’aime aussi pouvoir rentrer à la maison. J’apprécie y être seul pour me ressourcer, mais aussi pour donner du sens au « chez-soi». Ici où tout est calme, apaisé.

2 chaises / 1 table / 1 lit / 1 toit / peut bien résumer mon « chez-soi »… 31 ans peuplés de rêves en grand, bienvenue chez moi !

 

Pour partager avec nous l’aventure FACES B,
Suivez nous sur Twitter, retrouvez-nous sur Facebook
N’hésitez pas à nous contacter !

FacesB12_equipe

Un comité de rédaction, chacun chez soi ou ensemble dans le même lit !

Bonne lecture !

Zoom

Curieuses invitations : échantillons 2014

6 décembre 2014
expostephanepiedallugodd-Une

Tiens, c’est ma fête ! Aujourd’hui, mon téléphone sonne : 2 Curieuses !
« Pourquoi ne pas poser tes mots chez nous ? Tu as carte blanche, ça te tente ? Viens comme tu es, avec du toi dedans… »… Emu de cette « curieuse invitation », je me suis demandé, pourquoi moi, ici et maintenant ? Vraiment aucune idée.

Ne sachant pas quoi raconter, je me rappelle avoir regarder dans le rétroviseur. En ramassant mon passé, je me surprends alors à leur livrer des échantillons vécus. 2014 morceaux pour me raconter :


    • Quoi de mieux que plonger dans un bain de mousse, pour se remettre des émotions du mois passé ?
      Merci Matilde Monier, nous sommes déjà en FEVRIER !

    • En MARS, je me sens léger dans l’air de Pneuma, d’un blanc pur où l’émotion peut à elle seule incarner le sens.

    • 1er AVRIL je m’engage pour les « Agences Ouvertes » !!! Pour de vrai, sans blague, je cherche tout ce qui pourrait enfin rapprocher une agence de communication, d’un artiste en pleine action… Et Bordeaux se met à danser !

    • MAI, voilà que Pierre Soulages a enfin son musée, il nous invite à voir le noir derrière le noir…

    • Puis je poursuis ma route les pieds nus. Nous sommes déjà en JUIN !

2014 – je suis trentenaire
et je marche tranquillement sur le chemin des Curieuses

 

Zoom

Est-ce vraiment mieux chez Keith & Anita ?

18 mai 2013
Keith-Richards-and-Anita-Pallenberg

… Perso, je ne crois pas !

 

Perdu dans la « Nuit des Musés« , au milieu de choses intenses qu’il s’agit d’observer, choses trop vivantes pour les saisir parfois… Nous revoilà !
Je me revois prendre la température d’un « Printemps des Poètes » teinté d’une pluie à 23°C et vouloir brusquement me préoccuper du moral de la France… Comprendre, voilà encore et toujours une idée me plaît !
Mais attention, pour ne pas sombrer dans le misérabilisme évoquant la crise, ou une simple métamorphose qui génère de l’inquiétude, le Zen News préfère nous parler ou plus justement parler de nous. Au fond, ici, peu importe
l’état du pays… Ouf, une nouvelle fois sauvés par notre égo, on en vient à se poser d’autres questions :
Dans ce contexte perturbé, face à ces constats fluctuants, sommes-nous finalement les hommes de la situation ? Et nous dans tout ça, où sommes-nous ? et où en sommes-nous vraiment ? « … Dans une poubelle, le nez au ciel… Dans un hôtel au Sofitel… dans un brouillard, au fil de l’eau… à Zanzibar ou à Bordeaux« 
Tout l’enjeu serait alors de se situer pour mieux se cerner, pour ne pas perdre son intégrité ! Difficile ? Pas vraiment… Inutile de choisir un camp pour obtenir la solution, d’ailleurs le Maestro le chantera
bientôt à la radio : « Soit tu es l’un ou soit tu es l’autre, t’es un homme ou bien tu péris, tu peux choisir de ne pas être, de simplement pousser ce cri : ni l’un ni l’autre, je suis, j’étais et resterai moi« . Ainsi, enfermé dans
nos délires introspectifs, en politique comme en classe publique, on se retrouve parois où l’on veut  et toujours où l’on peut. Il se trouve qu’on aime souvent se poser où tout est tranquille, à l’ombre du fracas et où la vie scintille, où il fait finalement bon d’exister. Bref, il faut bien l’avouer, nous sommes de plus en plus nombreux à préférer être en paix.
Comment et pourquoi ?… cette quête se fait souvent de manière inconsciente mais jamais sans adjuvant. Sur ce point, pour le « avec qui » et « avec quoi » on peut toujours compter sur Charles et Diana, sur Pimprenelle et Nicolas, sur Keith et Anita, ou même sur Bernard et Bianca… compter sur l’espoir ou d’autres trucs comme ça.
On quitte souvent le bien pour aller vers le mieux, mais quand tout va trop vite, on peut oublier de regarder autour de nous et s’oublier dans un monde qui ne nous ressemble pas. Alors est-ce qu’on est vraiment mieux chez Keith & Anita ? Difficile de répondre à Carla, nous ne savons plus ou ne savons pas… Et si nous en étions déjà plus là ?

 

Emportez par la vitesse du mois de mai, offrez-vous un monde à nuancer :

 

  • CÔTÉ ZOOM / évolutions et évaluations des actions de communication : heureux qui communique, et on se moque bien au fond de savoir à qui ? pourquoi ? On aime faire le buzz et penser au court terme et pourtant prenons garde à ne pas oublier que  les pas les plus grands se font toujours en réfléchissant… #humeur.
  • CÔTÉ COEUR / « je ne t’ai pas suivi, je t’ai trouvé, c’est totalement différent » et si vous acceptiez de vous faire accompagner « le temps d’une aventure« . Le dernier film de Jérôme Bonnel avec Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne.
  • PORTRAIT DU MOIS / Jacques PFISTER, grand patron de la Chambre de Commerce  et d’Industrie de Marseille et Président du collectif MP 2013, rêve en grand et partage notre engagement capital pour la culture. [à retrouver dans Faces B – N°4, p.32-33]
  • CÔTÉ VEILLE / Au fil d’un rêve « Triple C » : entre Connaissances, Culture et Communication…

  • Laissons parler les Réseaux Sociaux

 

 

 

 

 

« Danser le printemps à l’automne »

 

 

Quand début mai, « MY Global Bordeaux » rejoint « Papotiche » : Le sujet est vin chaud bouillant  !

 

 


Comme au mois de Mai, il n’y a pas de mai(s), aucune raison pour s’arrêter… 

RÉFLÉCHISSEZ un peu et AVANCEZ au mieux !
Zoom

L’importance de la relation

30 janvier 2012

janvier : l’importance de la relation

2012, à nous d’écrire la suite…
Nous voilà contraint de tourner ensemble une nouvelle page de notre histoire. Or, si on ne peut pas empêcher cette nouvelle année de commencer, on peut toutefois en choisir ses grandes orientations et croire aux changements qu’elle véhicule. N’est-ce pas un moment clé pour (ré)affirmer ses ambitions, crier ses valeurs, donner vie à ses engagements et les défendre avec force ? Je crois, en effet, cet instant propice à un « éternel retour »

Pour repartir d’un bon pied, il est parfois conseiller de s’appuyer sur des repères solides,  telle que l’expression d’une périodicité : ici, le mois de janvier invite à la projection, l’évasion ou l’éclosion de projets multiples, de ceux qui constituent  une occasion supplémentaire de redonner du sens au « Zen News« .
Plus encore, ce blog apparaît comme un pèle-mêle à percevoir comme un lieu de croisements (vision de possibles) et de libertés, une tribune à laquelle je crois encore, pour laquelle je veux toujours m’investir aujourd’hui…
En 2012, il s’agit donc de conceptualiser un outil de proximité qui nous permet d’envisager des  rendez-vous, de revenir sur des rencontres, en écrivant, entre nous ou avec vous, une suite proche, humble et généreuse :
puisse 2012, nous rappeler que les réseaux ne peuvent remplacer les relations.


– écrire une suite ouverte aux changements et aux évolutions sociétales : de celle qui saura évoquer nos vies qui bougent de manière permanente, en dressant le portrait d’un  théâtre du quotidien, vecteur d’ambiances et de paysages divers (environnementaux, philosophiques,  politiques, sociaux, économiques…).
– écrire une suite consacrée à « la matière communicationnelle » : de celle qui proche de la science, saura rendre sa juste place à la gestion des flux d’information, à la vision organisationnelle ou aux enjeux de relations…
– écrire une suite peuplée d’innovations techniques : de celle qui perçoit les outils techniques comme autant de réponses à des besoins clairement identifiés, sans pour autant sombrer dans des effets de modes…
– écrire une suite favorisant des approches multi-culturelles et des pratiques artistiques plurielles : de celle qui entre « culture légitime » et « culture populaire » s’applique à soutenir de nombreuses initiatives artistiques en prônant l’idée « d’un spectacle complet » et le principe d’art total, de celui qui tente de créer des relations et de tendre des passerelles entre les différentes disciplines (théâtre, danse, musique, peinture, architecture, photographie, cinéma, vidéo, cirque, performances…).

« Fanny Adler et Vincent Madame :deux témoins qui regardent le monde actuel, en réfléchissant, en prenant position dans l’espace, conscients d’avoir un rôle à jouer dans une histoire en chantier, qui se construit, et s’écrit avec l’émergence de potentialités, comme autant de suites à donner… »
Extraits de la performance « juste avant les forêts » : le concept : tourner durant l’été dans le quartier de l’université Diderot (Paris 7), vidé de ces étudiants, quartier fantomatique et en chantier. (2007-2008 )

Autant de suites, qui en janvier comme tout au long de cette année, devront soutenir un programme serein et constructif :
  • qui ZOOM sur le passé : à l’image d’un rendez-vous annuel, si on s’amusait à réitérer l’exercice du bilan. Attention ! un coup à droite, un coup à gauche, de coups de coeur en coups de gueules, zoomons sur 2011.
  • ... qui VEILLE sur le(s) futur(s) proche(s) : 
    • côté com. : avec la première édition des Com’mutations, cycle de conférences dédiées aux mutations des métiers de la communication (issu d’un partenariat ISIC de Bordeaux 3 et APACOM), et une table ronde sur « Métiers de la communication & Digital : le numérique change la donne ! » (retour sur la conférence qui s’est déroulée le 26 janvier, à 19h, à l’IUT Michel de Montaigne de Bordeaux).
    • côté doc. : il s’agit de répondre à un besoin de valorisation des ressources via des bases documentaires sur Internet (web 2.0), pour offrir des produits et services adaptés aux publics variés : propositions, constats, évidences et débats… (retour sur « les rencontres des documentalistes » qui s’est déroulée le 24 janvier, à la FNCAUE à Paris).
  • … qui vit le présent, avec COEUR : « Tout d’un coup, moi j’en ai ma claque, cette fois ça y est, je ne me retiens pas, j’en ai ma claque, moi, de tout ce monde-là, de chacun avec sa petite histoire dans son coin… » Trente ans après l’oeuvre de Koltès, Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang mettent en scène une désespérance que nous adresse en pleine face Romain Duris ! (retour sur « La Nuit juste avant la forêt« , un coup de coeur joué au TNBA en janvier 2012).
  • … qui n’oublie pas les autres mais propose le PORTRAIT DU MOI(S) : à l’occasion de la sortie du film « Parlez-moi de vous« , nous redécouvrons Karin Viard, l’actrice qui ne fait pas de cinéma mais qui préfère créer du lien entre vous et moi.
  • ... qui croit toujours à d’autres PERSPECTIVES : nouvelle année, nouveau programme, tout est en dans le dernier journal du CAUE, une structure qui souhaite être encore plus présente en 2012. (rendez-vous sur facebook…)

« Le Zen News vous souhaite une bonne et heureuse année.   

En 2012, à nous d’écrire une suite unique

 en érigeant le changement comme une norme.

Faites donc sauter vos certitudes et réinventez vous ! « 

Zoom

Loin du prêt à penser

29 septembre 2011

Septembre 2011 : loin du prêt à porter et du prêt à penser

Il est (désormais) temps de partir…
« … à l’assaut ! »
« Ce n’est pas sous les beaux plafonds qu’on bouscule les conventions, pas sous les lustres des Salons que se font les révolutions […] Ce n’est pas dans les rédactions que l’on bouscule les conventions, pas aux premières des projections que se font les révolutions… »
« … Ce n’est pas sous les beaux plafonds que naissent les mouvements de fond ; pas sous les lustres des Salons qu’on change nos montres pour de bon ! »

La rentrée, comme déclencheur d’espoir pour l’année à venir, nous pousse parfois à rétablir un juste retour des choses. Alors, on se fait de belles promesses avant de repartir et des phrases philosophiques surgissent telles que :
  •  « Seul le mouvement peut nous aider à accompagner le changement » : Si, « face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement« , la pensée ne doit pourtant pas empêcher l’incontournable mouvement… Le changement ne serait donc plus un simple phénomène physique, une promesse ou un idéal type à dépasser, mais induirait plutôt un nouveau rapport au monde. Il n’est plus perçu comme un phénomène transitoire de passage d’un état à un autre, mais comme un bouleversement permanent, dont personne ne peut connaître ou maîtriser l’ensemble des aspects. Tout bouge constamment : les acteurs, les situations, les dispositifs et les politiques, les leçons qui en sont tirées et la notion même de rationalité. Le mouvement, c’est avant tout la somme des changements produits et en cours dans un système donné.
  • ou encore « Pour porter des idées, il faut les comprendre, les défendre et surtout les incarner » :  S’interroger, tourner le monde en question, en faire sa propre lecture… C’est porter des idées, peut être partager un point de vue avec quelqu’un ou avec d’autres, arriver à confronter les réalités ou concevoir différemment un fait, pour défendre d’autres enjeux… Puis finalement en douter, ou en être sûr… Vient le temps de l’explication, de l’argumentation, de la persuasion… Naturellement et humainement on comble l’écart qui se situe entre le monde, les enjeux et les idées, celles qui deviennent nos idées : on les incarne en coutenant un raisonnement, mais en acceptant aussi le danger qui côtoie la merveilleuse aventure du « portage / partage d’une idée ». Face à toutes ces étapes, à toutes ces prises de risques, quel beau défi que de croire en son projet.
Et si aujourd’hui encore ces « tartes à la crème » n’étaient finalement pas si dénuées de sens. En effet, ça parait évident qu’il faut agir pour réussir, sûrement bouger pour avancer, ou même oser pour réagir, … et pourtant, est-ce vraiment ce que nous faisons tout le temps ?… pas si sûr !

C’est pour toutes ces raisons que le Zen News préconise « un retour au terrain », soit un recours indispensable au dynamisme, à travers une véritable invitation au combat : « Amis levez-vous c’est en faisant qu’on fera, c’est en bougeant qu’on y arrivera, c’est en pensant autrement qu’on agit déjà différemment… ».En suivant cet engagement, s’il vous plaît en septembre, faites que l’action devienne la clé d’un « mouvement intelligent », de celui qui apporte une valeur ajoutée, de celui qui assure un engagement, qui assume une volonté tout en donnant du sens à toute agitation.

Ainsi, entre valeurs, visions et positions, « ce pêle mêle, nouvelle version » change de forme mais n’en n’oublie pas pour autant le fond… On vous invite à l’assaut, voilà le programme :

  • Coté Zoom : Donner du sens ou faire sensation, où en est le journalisme d’aujourd’hui ? on prend position…  / Retour sur les « Tribunes de la presse », du 30 septembre au 2 octobre 2011 à Arcachon.
  • Coté Veille : Perçue comme une des références de la presse culturelle et artistique, à travers l’observation et l’analyse de la scène contemporaine, on vous présente la revue  « Mouvement l’indisciplinaire des arts vivants ! « .
  • Coté Cœur : Tout est beau et tout respire le bonheur avant de partir à l’assaut, mais hélas cela ne va pas durer… quand d’un côté « La guerre est déclarée » pour ces parents qui veulent sauver leur enfant, ou quand de l’autre, on fait appel à la « Polisse« …  Ce mois-ci, les coups de coeurs sont filmés !
  • Portrait du Moi(s) : Viendra bientôt le temps de payer sa redevance TV, alors zappons et découvrons la : celle qui enchante depuis 2004, « la Matinale » de Canal + : la productrice, auteur et présentatrice Maïtena Biraben.
  • Perspectives : Pour répondre à sa mission de sensibilisation lors des journées européennes du patrimoine, Le CAUE vous invite au voyage : quand l’architecture de marché rencontre l’expression chorégraphique / Retour sur « Voyage dansant à la halle des Chartrons« , le dimanche 18 septembre 2011 à Bordeaux.

« Pour que la rentrée rime avec succès,
à nous de savoir la réinventer :
prendre son envol pour atteindre son but »
Zoom

Correspondances

28 août 2011
Août 2011 : correspondance(s)

« Et si nous étions tous Bordelais,
le temps d’une carte postale d’été »
Une chose est sûre, l’hiver nous va plutôt bien mais on porte encore mieux l’été. Alors, quand Septembre arrive à grand pas et avec lui la fin des vacances, on se promet que si l’été vient à s’enneiger, on restera dehors en se réchauffant les mains, en attendant l’été prochain.
« L’été » par 3 gars su’l sofa. -2008.
En attendant la rentrée, il nous est encore possible d’envoyer tout balader pour profiter à fond des derniers instants de liberté ! … Sous les derniers parfums d’été, on se sent simplement bien et détendu ; juste assez pervers pour envoyer une trace de « tout va bien » à ceux qui sont restés au loin :

Atelier d’écriture » – juillet 2011

Perspectives

Exposition

6 février 2011

Perspectives / Février 2011

EXPOSITION
du 1er février au 11 mars 2011 au Conseil Général de la Gironde


« Lever les yeux » :
une autre manière de découvrir les missions du CAUE

Inauguration :
Le lundi 7 février 2011 à 18h30
Hall de l’Immeuble Gironde
Conseil Général de la Gironde
Esplanade Charles-de-Gaulle – 33074 BORDEAUX Cedex

L’exposition : une installation scénographique / mise en lumière
A travers un parcours-découverte, librement et sans contrainte, le long d’un chemin ponctué d’images et de mots, les visiteurs découvrent une histoire, un organisme et des missions, celles du CAUE de la Gironde.Au delà du « temps d’exposition » :

  • Nos architectes-conseillers ou juriste vous rencontre pour bénéficier de conseils gratuits, lors de 6 permanences au Conseil Général de la Gironde.
  • Nos architectes, urbanistes et paysagistes proposent des anmations et conférences à destination du public scolaire pour apprendre à décrypter un paysage, appréhender un bâtiment et découvrir l’architecture et son histoire.

Contact CAUE DE LA GIRONDE :
caue33@wanadoo.fr / 05 56 97 81 89

Coup de coeur Veille

6 décembre 2010
FLASH SPECIAL : Coup de coeur et coup de com.

Perdu entre novembre et décembre, il fallait bien un énorme buzz pour vous faire patienter… Là je crois que j’ai trouvé : Aujourd’hui, le 06 décembre, c’est certes la St Nicolas,… mais c’est aussi et surtout :
LA DATE
D’UN GRAND RENDEZ-VOUS

…. avec vous, avec vous, avec vous, avec vous….

ENTRE NOUS ET LA GIRONDE !
Le Comité Départemental de Tourisme (CDT) continue à faire « le plein de plaisirs » en Gironde… Son site internet a fait désormais peau neuve : il nous convie à un grand rendez-vous ! avec Raphaelle Ricci, Steevy Boulay, Pierre Arditi, Vincent Moscato, Richard Virenque, Raymond Poulidor, Mathilde Seigner… et bien d’autres encore…
Ca mérite bien un gros coup de coeur et joli coup de com ! Bravo à toute l’équipe du CDT de la Gironde.
En attendant la suite…
Zoom

Je vous souhaite la bienvenue sur Zen News

29 juillet 2006
2006-07_NC

test

Ce blog vous accompagnera tout au long de cette année, et très longtemps je l’espère, en vous présentant de nombreux sujets :
  • Des réflexions et travaux dans le domaines de l’information, de la communication et de la documentation. Cet espace sera donc un espace d’échanges (dialogues et correspondance) et de découvertes (veille web mensuelle et propositions de nouveaux liens ) : un tremplin pour des idées nouvelles.
  • Des brêves culturelles autour du cinéma, de la musique, du théâtre, de la peinture ou de la danse. Comme il est important de garder les yeux ouvers sur le monde, cette espace vous permettra de bouger, sortir et parfois voyager sans bouger de chez vous.
  • Des « Zooms d’actualités » proposés par les reporters du Zen News.A travers des articles proposés par les amis du Zen News, je vous propose de découvrir d’autres centres d’intêrets, d’autres problématiques et d’autres domaines de compétences qui variront au grès de leurs envies.

Enfin pour affirmer la vocation communicante de ce blog…
je vous invite tous à réagir et à participer activement à cette aventure !

Bonne lecture