Veille

Au fond du coeur d’un réseauteur !

15 janvier 2019
reseautage
Ce lundi 14 janvier, La Tribune lançait son tout premier « Réseauteur de Bordeaux et sa région ». Une belle occasion pour réunir 250 personnes / influenceurs (?) autour du vaste sujet des réseaux professionnels girondins. Attention, qui dit lancement, dit souvent table ronde aux sujets inspirés… Alors, sur le thème « Réseaux classiques et réseaux numériques : amis ou ennemis ? », voici déjà quelques idées.
  50454664_320761185311901_606772020138475520_n

Il est 20h30, mais jamais trop tard pour se (re)poser les bonnes questions sur le réseau. Animant depuis 2016 un cours sur « les enjeux et pratiques des réseaux professionnels » à l’ISIC, je cherche encore ma légitimité sur le sujet. J’avoue alors apprécier guider les étudiants dans la jungle des écosystèmes en leur donnant certains codes, les bonnes attitudes ou peut être simplement en les autorisant, les encourageant à conserver « leur soi »pour  rester leur meilleur ambassadeur.

 

De nos jours, nous parlons, nous agissons et nous employons le « réseau » pour n’importe quoi et n’importe quand. L’art du réseautage est souvent donc perçu négativement et la« stratégie réseau » souvent mal maîtrisée. Et si le réseau d’hier soulignait simplement le sens important à donner à la mise en relation d’aujourd’hui… et par extension au pouvoir de la relation humaine. Voilà donc qu’on revient aux fondamentaux : l’importance du lien et de la communication !

 

En jouant sur les tempos de chacun, dans un esprit de rationalisation et d’efficacité (répondant souvent à l’idée du « toujours plus »), nous avons créer des dispositifs digitaux au service du réseau : Linkedin, Twitter, Facebook, Instagram, Meetup, Snapchat…
Peut être nous sommes-nous un peu perdus, cachés derrière nos ordinateurs, protégés de tout mais tellement connectés à notre réseau… Voilà que sans effort, en un clic, nous rentrons en contact avec l’autre et hop on se fait recommander, sans dire merci, comme ça d’un coup, en oubliant même parfois les intermédiaires, le rôle des « connecteurs ». Soudain, un doute me vient ! Aujourd’hui, la mise en relation perd peut-être de son réel pouvoir ou se transforme tout au moins (s’appauvrie ?)

 

Ainsi, si le réseau physique semble toucher davantage aux rapports humains, ces liens là me semblent bien plus puissants que n’importe quelle application… Même si la technologie va certainement nous surprendre, elle ne pourra se soustraire à la vérité des rencontres : il n’en tient qu’à nous de continuer à communiquer, de créer à nouveau du lien, en ne négligeant rien de l’humain, car c’est encore et toujours lui le réseauteur de demain !

 

reseauteur

 

Bonne soirée & pour le reste rassurez-vous, nous-sommes en lien.

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Répondre